Archive pour septembre 2013

01
Sep
13

Stage Experts Fédéraux FFKDA

C’est la seconde année que ma curiosité me porte à m’inscrire aux stage national des experts de la Fédération Française de Kali… oups… Karaté et Disciplines Associées. Cette manifestation a notamment le bon goût de se dérouler à Montpellier.

C’était l’occasion pour moi de découvrir le nouveau Pôle France, dont la construction s’est achevée au début de l’été et qui accueille les entraînements des équipes de France, les locaux de la Ligue Languedoc Roussillon, et un certain nombre de stages et formations (notamment le CQP). Il faut avouer que c’est un bien beau bâtiment, habillé de bois, disposant pour l’instant d’une très spacieuse salle… pour l’instant car il est question de quelques aménagements futurs. Seul bémol, la taille très insuffisante des vestiaires pour une manifestation comme ce stage national. Car nous devions être entre 250 et 300 pratiquants.

Pour ceux qui ne les connaissent pas les ‘experts’ sont Bernard Bilicki , Jean-Pierre Lavorato, Serge Chouraqui, Dominique Valéra et Hiroo Mochizuki, tous 9e dan FFKDA aujourd’hui.

Je prie par avance les puristes de m’excuser. Etant un pratiquant de Wing Tsun et de Kali Eskrima, j’aurais du mal à vous décrire les techniques et les allusions aux katas sans faire d’énormes bourdes ou fautes d’orthographe. Je puis par contre rendre compte du travail et de l’ambiance qui ont animé ce stage où je ne regrette nullement de m’être rendu.

Vendredi :
Après un accueil tonitruant des stagiaires par Giovanni Tramontini, qui excelle chaque année dans l’exercice d’animation du stage (souvent secondé en cela par Dominique Valéra et Hiroo Mochizuki), c’est Bernard Bilicki qui a ouvert le bal. Le travail a porté sur des bunkais, que je traduirai pour ma part par ‘enchaînement codifié’ sur une attaque donné (et si j’ai bien compris, phases de certains katas). J’ai eu le plaisir de travailler avec mon ami Fatah Sebbak, dont la situation en fauteuil roulant a ajouté à l’exercice proposé un travail d’adaptation très créatif.
Après une courte pause et la fouille du sac pour trouver nos gants, nous enchaînons avec Dominique Valéra (c’est le cas de la dire  !) sur un travail pieds/poings dynamique, rythmé par l’humour du monsieur qui impose le respect par sa compétence et sa vigueur. Beaucoup de transpiration et de plaisir.
L’après-midi, Jean-Pierre Lavorato nous propose un travail très technique et très intéressant avec un soucis du détail du déplacement pour gérer des attaques venant de plusieurs angles. Très logiquement l’exercice se terminera à 5 (1 au milieu, un partenaire dans chaque direction).
Et pour finir la journée, Serge Chouraqui attaquera très rapidement sur un travail plus vif de Jyu Ippon Kumite qui nous laissera en fin de séance contents mais fourbus.
Parmi les lignes directrices que je dégage de l’ensemble des interventions je citerai, une certaine liberté sur la posture (haute, mediane ou basse) avec parfois des allusions à des positions plus ‘naturelles’ (ce qui forcément, en tant que pratiquant de kali, me parle), une insistance sur ne pas armer le bras (ou ne pas ‘réarmer’), l’utilisation de la main qui est devant pour contrer (avec des gestion du jab adverse qui me parlent encore de Panantukan) et une forte notion de stratégie pour attirer l’autre, absorber et jouer avec les distances (jusqu’aux coudes et genoux)… travail des liaisons.

Samedi :
Le matin commence cette fois-ci avec Jean-Pierre Lavorato qui construit à nouveau un cours très intéressant et utilisant certains éléments de déplacement travaillés le jour précédent. Serge Chouraqui prendra d’ailleurs la suite dans le même esprit une continuité dans la pédagogie, ce qui permet de rentrer plus rapidement dans le vif du sujet, d’autant qu’il est dense. Ça va vite, je ne suis pas forcément à l’aise avec toutes les techniques (un peu trop de mawashi geri hauts pour moi), mais c’est entraînant, et l’instar de mes 250 camarades, je me donne à fond.
Francis Didier, président de la fédération a profité de l’opportunité de la réunion d’un si grand nombre de professeurs, responsables et hauts gradés pour se livrer au jeu des questions/réponses avant de nous libérer pour manger.
La pause de midi avec mes camarades karatéka (que j’ai rencontré au DIF il y a deux ans) est une moment convivial très appréciée. Et c’est aussi pour les retrouver que je m’étais inscrit.

stage_national_ffkda_01
Nous revenons presque en retard sur le tatami pour le cours de Karate Defense Training de Bernard Bilicki. Bon… la démarche est intéressante, certaines techniques sont carrément tirées du kali(ou d’autres arts qui ont les mêmes principes… je parle de ce que je connais), je suis dubitatif (forcément) sur certains choix (comme tourner le dos à l’adversaire pour lui mettre un coup de pied, quand on lui tient le bras). Mais ce cours a le mérite de faire travailler des contrôles et des amenées au sol dont mes camarades semblent être frustrés dans leurs cours habituels.
Nous finissons la journée avec Dominique Valéra. Nous remettons les gants pour une nouvelle séance intense d’enchaînements de contre et contre-attaques avec gestion de la distance. Un vrai plaisir, malgré la fatigue qui commence à se faire sentir.

Bon, je n’ai pas pu participer au repas du soir pour raisons familiales… apéro, paëlla, performance de chant des experts (avec un big up pour B. Bilicki) puis open bar… autant vous dire que j’étais plus frais que l’ensemble des stagiaires le dimanche matin.

Comme l’année précédente, c’est Hiroo Mochizuki qui clôture le bal. Et encore une fois, ce très grand monsieur des arts martiaux, très attachant, nous a captivé de bout en bout, proposant amenées au sol, feintes et contre-attaques peu conventionnelles, assez éloignées de mon travail habituel et pourtant qui poussent à la curiosité et à la réflexion.

Nous étions assez peu nombreux a représenter les disciplines associées, quelques personnes du Krav Maga, un pratiquant de Vovinam Viet Vo Dao, un solide groupe de Yoseikan Budo et quelques gens du Kempo (et moi-même). Mais loin d’être mis à part, l’accueil est très chaleureux et les karatékas n’hésitent pas à nous proposer de travailler ensemble.
Un excellent week-end pour entamer la nouvelle saison, tant en terme de pratique que de renouvellement de contacts avec les instances de la fédération à laquelle nous appartenons.

Publicités



septembre 2013
L M M J V S D
« Août   Oct »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

Catégories