Posts Tagged ‘Bozendo

09
Juin
14

Stage Multi-Styles — Association Alchimie, Vallée de l’Hérault, Juin 2014

Cette seconde édition du Stage Multi-Styles organisé par l’Association Alchimie confirme ce qui pressentait déjà lors de la première. Il s’agit d’un événement en passe de devenir incontournable dans le monde des Arts Martiaux du Sud de la France. Deux jours de plaisir, de découverte, d’échange et de travail dans un cadre magnifique.

stage_alchimique_2014_00

On ne s’étonnera pas que les quarante places disponibles cette année furent promptement réservées, et qu’il ne fut pas nécessaire de déployer une quelconque communication extérieure aux écoles des intervenants invités. Mais, m’est avis que les places pour la troisième édition, qui se prépare déjà, vont être chères.

J’ai pour ma part la chance d’avoir été invité à participer et intervenir pour la seconde année consécutive. Et, c’est accompagné de quatre de mes élèves que j’ai pris la route de Montpellier à Aniane où nous avions rendez-vous pour 10h du matin en cette matinée ensoleillée du samedi 31 mai.

Ce qui frappe dès l’arrivée et ne cessera de nous émerveiller durant tout le séjour est la qualité de l’organisation déployée de mains de maître et maîtresse par Stéphane et Sophie, nos hôtes. Alors que les stagiaires arrivent par petit groupe, on nous offre café et petits gâteaux, on nous glisse un programme du week-end, on règle les derniers points administratifs, le tout avec un chaleureux sourire. 9 intervenants différents, 40 participants, 3 lieux de stage, 1 apéritif puis 1 repas, puis 1 petit-déjeuner… autant de raison de stresser… et pourtant c’est avec une grande aisance que nos hôtes accueillent et renseignent chacun. Les intervenants se voient offrir un t-shirt noir célébrant cette édition du stage, alors que trois jeunes gens en arborent de couleur bleu. Ils seront nos guides. Ces trois membres de l’association alchimie secondent Stéphane et Sophie. Leur mission : guider et renseigner les participants qui en exprimeraient le besoin.

Nos tentes, plantées aux milieux des oliviers, sont déjà montées. Les tickets de parking sont déjà payés. Du pain frais nous attend à chaque intermède gastronomique (je pourrais faire un article seul sur l’houmous et les confitures maison). L’eau est fraîche, le café toujours chaud… nous pouvons nous concentrer sur les arts martiaux.

Chaque intervenant dispose d’une heure et demi / deux heures pour partager son art martial, avant de réintégrer les rangs des participants et profiter de la proposition de l’intervenant suivant.

stage_alchimique_2014_01

C’est Philippe Arellano qui ouvre cette session avec un cours de Shaolin Kung Fu. Après un solide échauffement, il nous propose un court Ji Ben Gong (exercices traditionnels de base) qu’il amènera jusqu’aux applications à deux, en percussions ou en projections et amenées au sol. J’avais eu un aperçu du travail de Philippe en Shaolin lorsqu’il intervient pour des ateliers de Chin Na en nos murs, et c’est un réel plaisir de pouvoir profiter de toute une séance. Inévitablement, je me prends à rechercher les parentés avec ma pratique du Wing Tsun, tout en savourant les différences.

Nous quittons la salle des fêtes d’Aniane, pour déjeuner sous les arbres, non loin de la plage du Pont du Diable.

Après la pause, Raphaël et son assistant nous invitent à nous saisir d’un long bâton pour une séance de Bozendo, art martial qui fait la synthèse d’influences chinoises et japonaises. A partir de quelques manipulations, frappes simples et leurs contres, Raphaël construit tout une série d’exercices ludiques, qui malgré notre inexpérience dans cet art nous trouvent vite pris au jeu. Pour finir les deux instructeurs nous offrent très belle démonstration de leur kata avancé à deux, d’autant plus maîtrisée que le sol de galet est traître.

stage_alchimique_2014_04

Juste le temps de se rafraîchir, et c’est au tour de Stéphane Valleix qui nous propose cette fois un travail au couteau. Dans un premier temps nous révisons les angles de coupes et de piques disponibles au couteau pour ce premier cours d’Eskrima de la journée. D’abord dans le vide, puis en dynamique, en entrant et sortant avec un partenaire. Il élabore ensuite la découverte d’un drill (éducatif à deux) en compte trois, à la fois complexe et accessible. Forts de cette fluidité et du goût du jeu acquis, nous terminons par des enchaînements et des finalisations sur partenaire.

On enchaîne avec Olivier Jouanne, qui nous fait découvrir des exercices de Pocket Stick tirés du style de Kali Pekiti Tirsia. Après avoir goûté à l’efficacité du couteau c’est à ce petit bout de bois de 12cm de long de nous surprendre par sa pertinence et sa versatilité. De drill en drill (Hubud Lubud et variantes), nous expérimentons percussions, contrôles et amenées au sol. Malgré la fatigue qui commence à se faire sentir, Olivier réussit à nous capter jusqu’à la fin, même si les dernières minutes furent un peu… dissipées.

stage_alchimique_2014_05

Certains vont profiter d’une petite baignade, d’autres comme nous rejoignent leur ‘camp de base’ pour se rafraîchir un peu et se changer avant de rejoindre les abords de la Grotte de Clamouse pour l’apéritif. Une soirée très conviviale entre intervenants et participants restés pour l’occasion, où nous glisserons doucement sans réelle transition vers le repas échangeant anecdotes d’arts martiaux, de voyages ou de lectures. Bercés par le son de l’eau qui nous provient des gorges de l’Hérault, choyés par la douceur d’une nuit du Sud au premier jour de juin qui s’annonce, on en oublierait presque que demain un longue journée d’entraînement nous attend.

Surtout quand les rossignols décident de chanter toute la nuit… sous les oliviers…

Le temps est magnifique en ce dimanche matin, beau mais pas trop chaud. Tant mieux, car mes camarades vont commencer par la séance de Parkour par une petite course en extérieur avec Thomas et son équipe. Charles commentera plus tard : ‘Merci à Thomas, qui nous a rappelé que dans la pratique des arts martiaux nous pouvions… courir’. Pour ma part, la blessure au genou que je me traîne depuis plusieurs semaines m’a disqualifié pour le parkour et j’ai préféré aller aider au rangement de la salle du dîner du soir précédent. Il faut dire que l’on se sent un peu coupable de ne pas aider face à temps de bonnes choses qui sont déployées pour vous. Je retrouve mes compagnons bien épuisés mais heureux une heure et demi plus tard, devant un solide petit déjeuner.

Puis nous entrons à nouveau dans la salle des fêtes d’Aniane, pour le cours de Penchak Silat de Charles Deprez. J’avais déjà pu l’expérimenter lors d’un stage de Fisfo, au Penchak Silat on s’échauffe en se tapant dessus. C’est le moment où vous regrettez un peu d’avoir cédé à la dernière tartine de pain de campagne et confiture de fruits rouges. Ceci mis à part, j’apprécie vraiment beaucoup le travail du Silat et les grandes qualités d’instructeur de Charles me font vraiment regretter qu’il soit sur Paris. Avec l’enchaînement de tout ces styles différents on est à même d’en percevoir plus clairement les proximités (de filiation ou de logique corporelle) et les spécificités. Et Charles le premier de rappeler les concepts vu en Shaolin, en Eskrima ou en Parkour. La tête haute, le regard loin… le déplacement en triangle pour sortir de l’axe… Et tous ceux d’entre nous qui pratiquent le Panantukan (travail à mains nues de l’eskrima) de faire le parallèle avec les enchaînements proposés. Enfin c’est au stage de l’année dernière, et au cours de savate défense, que Charles emprunte une consigne de son dernier exercice… physique et ludique… quand il faut rejoindre une bouteille de plastique posée dans la salle en se sortant de l’assaut de deux adversaires simultannés.

Et nous voilà repartis sous les frondaisons, pour le repas de midi, à l’abri d’un soleil trop enthousiaste.

J’ouvre cette dernière demi-journée avec mon intervention en Wing Tsun. Le terrain est peu propice aux grands déplacements glissés, et je suis prudent avec mon genou, j’ai donc anticipé un cours dont l’essentiel des déplacements seront des pivots. Je choisis donc de faire travailler coordination, simultanéité et fluidité. Après quelques répétitions de mouvements de base dans le vide, en guise d’échauffement spécifique, nous attaquons un travail à deux. Tout d’abord une application de quatre défenses/contre-attaques simultanées contre un enchaînement d’attaques au corps, puis un drill plus avancé.

Je cède ensuite la place à Laurent Sarrey, qui nous propose cette année de travailler en Kali Silat avec le Sarong, pièce de tissu utilisée comme jupe ou en bandoulière pour porter enfant ou charge dans de nombreux pays du sud-est asiatique, mais aussi comme arme (ou outil de défense). Tout comme nous n’avions manqué ni de bô, ni de couteaux, ni de pocket sticks, les organisateurs ont bien sûr veillés à ce que chacun puisse avoir un sarong (cousu main) pour l’occasion. Et nous voilà, sur la base de drills de kali qui commencent à nous être familiers, à intégrer ce nouvel outil, d’abord pour finaliser des contrôles avec étranglement. Puis nous travaillons directement avec le sarong entre nos mains, pour des saisies, des contres ou des amenées au sol. Enfin nous expérimentons les frappes avec le sarong, à l’instar des batailles de serviettes mouillées.

Pour clôturer ce stage, Olivier nous fait découvrir le Kalaripayat, art martial indien que la plupart d’entre nous ne connaissent que de nom. Après une brève mais instructive présentation de son art, Olivier nous entraîne dans un échauffement assez exigeant physiquement, dont les fameuses pompes du kalaripayat. Puis il nous fait travailler un exercice de déplacements des plus intéressants qui se transforment rapidement en drill à deux auquel il rajoute bientôt un travail des mains. Très ludiques et pointus, ces exercices ne manquent pas de nous parler de Shaolin comme de Kali. Une boucle est bouclée. Et nous finissons par des étirements eux aussi très exigeants mais tout aussi intéressants.

Il est dimanche 18h, nous sommes rincés et pourtant impatients des prochaines occasions de travailler ensemble.

stage_alchimique_2014_03

Vous l’aurez compris l’Alchimie a parfaitement fonctionné ! Et l’on ne peut encore que féliciter Stéphane et Sophie pour le travail titanesque qu’ils ont fourni en amont et pendant tout le déroulement de ce stage, pour la pertinence du choix et de l’agencement des interventions, et pour leur gentillesse et leur disponibilité.

Le site web d’Alchimie Association

Un grand merci aussi à Antoine Naudet, photographe professionnel qui a couvert l’événement tout le week-end, et dont certains clichés illustrent cet article.

Le site web d’Antoine Naudet




avril 2017
L M M J V S D
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Catégories