Posts Tagged ‘Filipino Martial Arts

22
Nov
14

Novembre sous le signe des AMP

Les AMP, les Arts Martiaux Philippins, une branche marginale parmi la multitude d’Arts Martiaux et de Sports de Combats aujourd’hui proposés en France… et pourtant…

Voilà des décennies que les AMP (Arnis, Kali, Eskrima…) sont présents et enseignés dans l’Hexagone, le plus souvent en parallèle d’autres disciplines comme le Jeet Kune Do, le Penchak Silat ou le Wing Tsun, et ce principalement grâce à la rencontre entre le défunt Bruce Lee et celui qui poursuivra son oeuvre de manière emblématique : Guro Dan Inosanto. Et c’est donc tout naturellement le style Lacoste qui fut le premier présent avec des élèves directs de Dan Inosanto comme Jean Pierre Defosse ou Didier Trinocque. Mais aujourd’hui l’offre est beaucoup plus large avec le Balintawak (Fabien Jolivel), le Pekiti Tirsia (Eric Laulagnet), l’Inayan, l’Ahuapan (Thomas Roussel),… et bien sûr toujours du Lacoste (Stéphane Pourre, Michel Rozzi,…). Autant d’écoles qui vont proposer des variations quant à leur préférence dans le travail des distances, du travail à une main ou à deux, des armes, etc… mais avec un solide socle commun, héritage des redoutables guerriers philippins et des conquistadors espagnols.

S’ils se développent lentement, éclipsés par les modes tel que le Krav Maga, le MMA ou le Systema (sans jugement de valeur de ma part), les AMP sont bien, et solidement, présents. Et ils sont fréquemment l’objet de la curiosité de pratiquants d’autres disciplines, qui sans renier aucunement leur pratique courante, fréquente avec assiduité les stages.

Ce mois de novembre semble particulièrement propice à cette découverte, et au travail pour ceux qui sont déjà mordus.

Le week-end du 1er et 2 novembre nous accueillions Guro Thomas Roussel à nouveau à Montpellier.

stage_tr_1114_00

Répartis en deux groupes, débutants et avancés, les stagiaires purent profiter de la richesse technique de Thomas, chacun selon son niveau. Le samedi fut consacré au travail du Solo Baston avec de solides éducatifs à deux. Le dimanche se concentra quant à lui sur l’utilisation du Pocket Stick en liaison avec le Panantukan (Boxe Philippine). Encore un grand stage qui nous apporta énormément de matériel de travail.

stage_tr_1114_35

Mais c’est le 15 novembre qui fut La Date des AMP en France. Car ce samedi là ce furent au moins 3 stages majeurs qui furent proposés.

A Paris, l’excellent Michel Rozzi proposait une initiation au Jeet Kune Do. Il ne s’agit certes pas d’AMP au sens le plus pur. Le travail de Michel, sous la dénomination de Kali JKD (Bob Breen), est néanmoins fortement teinté de sa connaissance et de son travail en Kali, là où le travail d’autres instructeurs de JKD sera plus un mélange de Boxe Anglaise et de Wing Tsun.

A Toulouse, l’association ADDAM recevait à nouveau Stéphane Pourre, élève de Daniel Lonero de l’Inosanto Academy. Un stage qui à l’instar de ceux que j’organise avec Thomas Roussel, proposait plusieurs secteurs de travail comme le Sarong, le Panantukan, le Solo Baston et le couteau. Un joli panel de la richesse des AMP, par un des meilleurs instructeurs en France.

A noter que Stéphane Pourre devrait diriger un stage près de Montpellier au mois de Mars, à l’invitation de l’association Alchimie.

L’association Alchimie (Stéphane Valleix) qui justement ce 15 novembre recevait le premier stage organisé par Le CNAM (Centre National des Arts Martiaux) de la FNSMR (Fédération Nationale des Sports en Milieu Rural). Et alors que les pratiquants des AMP sont ‘anecdotiques’ au sein de la FFKDA (Fédération Française de Karaté et Disciplines Associées), voilà qu’ils majoritaires à la FNSMR. C’est donc tout naturellement qu’ils sont mis en avant par le CNAM, qui confia la direction de ce premier stage à un pionnier, Didier Trinocque, qui fut notamment le professeur de JKD d’un certain Thomas Roussel.

10556241_586038191525297_7638383104330408607_n

Un stage qui se concentra volontairement sur le travail des bases en Solo Baston et Doble Baston, afin de proposer un socle commun aux instructeurs et pratiquants présents dans la salle. Des bases solides, riches, ludiques qu’il fut plus qu’agréable de découvrir ou de redécouvrir.

Les AMP sont bien là et pour longtemps, conservant et renforçant leur position dans le paysage des arts martiaux en France. A n’en pas douter, les autres mois du calendrier n’ont qu’à bien se tenir…

24
Nov
13

Stage Kali Eskrima dirigé par Thomas Roussel, Montpellier, Novembre 2013

Guro Thomas Roussel (Kali Eskrima Full Instructor, Champion du monde d’eskrima sportive, 5e dan FFKDA, expert fédéral AMSEA) a une nouvelle fois accepté notre invitation pour diriger un stage à Montpellier.

Ou, pour être plus exact, c’est à Palavas-les-Flots, que les vingt-cinq participants se retrouvèrent pour 8h de stage martial et intense. Et pour cette édition, il s’agit une nouvelle fois d’un groupe très hétéroclite qui réunit des pratiquants de Kung Fu, de Aïto, de Yoseikan, de Wing Tsun, de Kali… venus de Cannes, Cavaillon, Montpellier, Béziers… une mixité martiale et humaine très enrichissante qui rehausse la saveur de ces événements, déjà fortement marqués par la qualité de l’instructeur.

thomas_roussel_1113_01

Pour ce week-end, Thomas et moi avions convenu d’un programme resserré avec 1 thème par jour (contre 2 ou plus les années précédentes), afin d’approfondir la richesse et la finesse du travail plutôt que de s’éparpiller. Mais, et c’est un des avantages des Arts Martiaux Philippins, cela n’empêchera pas Thomas de démontrer les liaisons avec les autres secteurs, comme il rappelle lors des exercices à mains nues, les principes issues du travail au bâton ou au couteau.

stage_tr_1113_02

Les 4 heures du samedi après-midi furent donc consacrées au travail couteau contre couteau. Avec comme souvent dans les Arts Martiaux Philippins, essentiellement un travail d’éducatifs à deux, en dynamique, qui nous ont permis d’améliorer notre compréhension/appréhension de la lame, notre fluidité, notre capacité à enchaîner. L’idée étant, non pas un travail directement de self-défense, mais plutôt de se familiariser avec les capacités offensives d’une lame, les distances, le timing…
Chaque ‘duo’ pouvait travailler à son rythme, à son niveau. Et comme je suis joueur, et que mon partenaire du week-end l’était aussi…nous avons échangés de nombreux bleus, mais toujours avec bon esprit et dans la bonne humeur.
Drill, défenses et contre-attaques, contres de contres, contrôles en utilisant le ‘punio’ (la pointe de la poignée) pour finir par Hubud Lubud et nombre de variations. Comme je le disais, un journée très riche, mais en même temps très logique et cohérente, ce qui permit de mémoriser une grande partie des exercices.

thomas_roussel_1113_02

Bon, le réveil dimanche matin fut difficile, je ne vous le cache pas. Et pourtant les vaillants stagiaires, malgré la pluie menaçante (encore) et une température bien basse, étaient bien rassemblés dès 8h30 devant les portes de la salle de sport, prêts à en découdre à mains nues.

Ce fut pour ces nouvelles 4 heures de stage, le Pangamut qui fut à l’honneur, toujours sur un principe de travail d’éducatifs à deux (et notamment à nouveau Hubud Lubud). Là encore, Thomas nous a proposé plusieurs solutions face à la situation initiale, d’abord contre jab, puis contre jab/cross, tout en laissant une plus grande liberté sur les finalisations, et les transitions selon les différences de taille et le bagage martial initial du pratiquant. Tout en illustrant le parallèle du travail à mains nues avec les techniques FMA (Filipino Martial Arts) avec armes, et en montrant des solutions spécifiques des arts martiaux philippins, Thomas insiste surtout sur la logique des principes, ne contraignant pas les participants si un mouvement leur est plus naturel qu’un autre. Autant dire que si certains était encore une fois très appliqués et studieux, certains ne manquèrent pas d’apporter fréquemment leurs touches personnelles et leur enthousiasme dans les amenées au sol et les contraintes… et encore plus de bleus. Mais je vous mentirais si j’écrivais que cela ne fait pas du bien de pouvoir ainsi faire un travail technique tout en pouvant appuyer (puis accepter de recevoir à son tour) en bonne entente avec son partenaire.

thomas_roussel_1113_04

Ce fut donc un excellent week-end, et l’occasion pour de nombreux instructeurs présents de redevenir élèves, une opportunité essentielle à mon avis, avec l’échange, pour tout pratiquant avancé en arts martiaux.

Un grand merci à Thomas Roussel pour son enseignement sa disponibilité, un grand merci aussi à tous les participants, et un big up à Stéphane Valleix pour la qualité de ses couteaux d’entraînement en aluminium et le don qu’il a fait à cette occasion à la Croix Rouge pour les sinistrés des Philippines.

 




août 2017
L M M J V S D
« Nov    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Catégories