Posts Tagged ‘gear bag

23
Août
14

Maxpedition Operator Tactical Attaché

Voilà un moment que je voulais partager mon coup de cœur (je suis loin d’être seul en ce cas) pour les produits de la marque américaine Maxpedition, spécialisée dans les articles de bagagerie robustes et pratiques, très prisés par les pratiquants de sports et loisirs ‘outdoor’ comme par les militaires.

J’ouvre donc la série avec l’un de mes compagnons de travail : la ‘serviette’ tactique Operator Tactical Attaché.

operator_chantier

L’Operator est le modèle intermédiaire d’une gamme de trois produits dont l’Aggressor est le grand modèle et le Last Resort le petit. A la recherche d’un ‘cartable’ pour m’accompagner lors de mes réunions de chantier, mon choix s’est porté pour l’Operator qui combinait un encombrement réduit tout en me permettant de transporter des cahiers de grande taille et mon ordinateur portable. Il ne s’agissait pas de mon premier achat de sac de la marque, je possédais un Versipack Fatboy depuis quelques temps déjà, ce qui me confortait quant à la qualité et la robustesse attendues du produit.

Quelques données  :
– Tissu Nylon 1000 Deniers et coutures renforcées
– Boucles Duraflex et zippers YKK

operator_ykk

– 47 cm de Large (avec poches latérales aplaties), 30 cm de Haut, 15 cm de Profondeur.

L’un des attraits de ce sac est le nombre d’espaces de rangement disponibles, principalement sur la face avant — mais l’on pourrait aussi citer dans cette catégorie les nombreuses divisions prévues ça et là. Tous sont très pratiques pour ranger (au sens ‘stocker’, ‘disposer de’ et ‘pas en bordel’) et avoir accès rapidement à de nombreux petits objets. Chacun saura attribuer à chaque espace son rôle. Pour ma part j’en ai un pour les piles, l’autre pour l’entretien de mes lentilles, un pour mon chargeur de téléphone + câble USB, …

operator_front

La première poche (en bas à droite) [17,8 cm x 12,7 cm] est dotée d’un élastique de rétention divisé en 4 espaces.

operator_pouch_1_2

Personnellement j’y range le petit outillage (couteau, mètre, carré, ciseaux,…) dont je peux avoir besoin.

Sur le rabat de cette première poche on trouve une bande de velcro de 4 cm de haut par 17 cm de large pour recevoir vos patchs ou ID.

Au-dessus on trouve 2 pochettes identiques de plus petite taille mais pratiques pour séparer de petits objets du reste.

operator_pouch_2

Une troisième pochette enfin se trouve à gauche de la face avant. Elle même divisée en plusieurs espaces de rangement, dont un espace transparent pour glisser une carte de visite ou un badge d’accès. Juste derrière, on trouve une fine poche fermée par velcro mais suffisamment spacieuse pour glisser un carnet de notes (un bloc rodia n°14 de 11cm x 17cm par exemple).

operator_pouch_3_1

Quant à la poche principale fermée par un zip (ouverture au 2/3), elle peut facilement accueillir une tablette 7″, son chargeur et ses câbles.

operator_pouch_3_2

Le diviseur de couleur gris clair est d’ailleurs un plus tant pour la visibilité que pour le confort de rangement.

On pourrait croire en avoir fini avec la face avant… mais il existe encore un espace discret. En effet, comme beaucoup d’articles Maxpedition les Tactical Attaché sont fournis avec un espace CCW pour l’emport discret d’une arme de poing (et ici en l’occurrence, on pourrait y ajouter des chargeurs supplémentaires et un kit de nettoyage…). Donc entre les pochettes et l’espace principal, vous trouverez en tirant sur la large boucle en duraflex un espace de la largeur du sac, couvert en son fond d’un velcro pour recevoir des accessoires CCW. Pour un usage plus ‘civil’ en nos contrées (où la législation est différente des US), ce ‘compartiment secret’ peut aussi accueillir des documents importants que vous souhaitez séparer du reste, ou tout autre idée…

operator_hidden

Les deux côtés du sac sont munis de poches pour des gourdes, bouteilles nalgene ou tout autre objet de même encombrement. L’une d’entre-elles est d’ailleurs plus spécifiquement prévue à cette usage puisque dotée en son fond d’un œillet d’évacuation.

operator_side

Le système de réglage (accessible depuis le compartiment principal) est vraiment très pratique, à la fois pour régler la poche et sécuriser l’emport ou carrément pour aplatir la poche quand elle n’est pas utilisée, ce qui est fréquemment mon cas.

Nous abordons enfin le compartiment principal (40 cm L x 28 cm H x 10 cm P).

Doublé de tissu doux vert/gris clair pour la visibilité, il est divisé en deux par un panneau escamotable. Là encore une face velcro permet l’ajout de pochettes et accessoires (de plus en plus de marques proposent des accessoires — pochette, porte-lampe, etc… — munis d’une face velcro), l’autre face étant munie quant à elle de deux rangements.

operator_main_1

operator_main_2

Le fabriquant indique que ce modèle peut accueillir un ordinateur portable d’une taille écran de 15,4″ (contre 17″ pour le modèle Agressor).

operator_main_3

Au passage, une petite boucle avec un bouton pression permet éventuellement de compléter la fermeture du compartiment principal (déjà fermé par un solide zip YKK) en passant par dessus pour rejoindre la boucle Duraflex du compartiment CCW (sécurisant celui-ci aussi du même coup).

operator_top

On aperçoit aussi deux boucles avec velcro qui devrait permettre de fixer un grosse lampe torche (comme certains modèles Maglite prisés dans le temps) ou une tonfa… ou un parapluie ?

Enfin on trouve sur la face arrière un autre compartiment fermé par zip (ouverture aux 2/3) aussi large que le sac mais moins profond que le compartiment principal. Bénéficiant à nouveau de la doublure vert/gris claire, c’est un espace (5 espaces en fait) très pratique pour ranger stylos, répertoire, calculatrice, feuilles volantes, etc…

operator_back

operator_second

On constatera avec plaisir que le fond du sac n’est pas en reste, puisque sans être rigide, il a été renforcé pour la durabilité du sac et assurer sa solidité malgré l’emport important qu’il permet.

operator_bottom

Aucun passant molle sur ce produit. La modularité s’arrêtera au fait d’enlever ou de garder la solide sangle de transport (si vous préférez un port uniquement aux poignées, tout aussi solides), d’ôter le panneau amovible central du compartiment principal ou de régler les poches latérales. Mais on l’aura compris Maxpedition a choisi ici de proposer un produit qui offre tant de choix pratiques de rangement que rajouter une pochette semble superflu.

On est aussi sur un type de serviette ‘semi-rigide’. Si on la compare à un Messenger Bag, même vide, elle n’épousera pas la forme du corps et conservera sa forme initiale. Ce qui la rend un peu encombrante pour un usage quotidien si vous n’êtes pas amené tous les jours à transporter des dossiers et un ordinateur portable. D’autant que bien chargée… elle pèse son poids sur l’épaule.

Comme pour tous les autres produits de la marque que je possède, la qualité et les finitions sont impeccables et l’on se surprend à oublier (et redécouvrir avec plaisir) certains détails tant il y en a.

Il s’agit donc d’un excellent produit qui vaut le prix auquel il est proposé (en moyenne 150 euros).

Les +
– Qualité et Durabilité
– Nombreux rangements pratiques de tailles variés
– Disponible en plusieurs coloris (noir, vert olive, khaki, marron,…)
– Doublure claire pour la visibilité

Les –

– … attendez… je cherche… s’il correspond à l’usage pour lequel vous le choisissez, je ne vois pas de moins…
– Ah si !… pas si évident à nettoyer.
– Peut-être un velcro plus haut pour les patchs  ?

Publicités
10
Nov
13

Sacs de Transport Kali Eskrima

Pouvoir transporter ses armes de chez soi à son lieu d’entraînement est un soucis à la fois d’ordre pratique et légal… et parfois même esthétique.

D’un point de vue pratique, vous devez pouvoir emporter la majorité des accessoires nécessaires à votre pratique sans multiplier les ‘contenants’, sans que ce soit un vaste bordel, tout en maintenant un certain confort de port (notamment si vous vous déplacez à pieds ou par les transports en commun).

D’un point de vue légal, vos armes doivent être cachées à la vue, non immédiatement identifiables, et non immédiatement accessibles (notion relative lors d’un port en bandoulière).

D’un point de vue eshètique… bon peut-être qu’il n’y a que moi que ça dérange d’avoir ‘ l’air d’un sac ‘ quand je traverse la ville en direction de la salle.

Une fois acheter la première paire de stick pour la saison, certains pratiquants se satisferont de glisser les bâtons de 70cm en travers de leur sac de sport, entre les chaussures et les protège-tibias. Mais, il faut déjà avoir un grand sac, et même là il s’en retrouve vite difficile à fermer, voire déchiré.
D’autres choisiront de tenir la paire de sticks en main, faute de place dans le sac… pas toujours pratique, et rappelons le… illégal (bon, d’un autre côté je n’ai jamais du aller chercher un élève au poste… pour l’instant). Et cela se complique quand vous devez transporter plus d’un paire…

Je vais me permettre ici de partager avec vous certains résultats de mes propres recherches.

Tout d’abord il y eu le sac d’armes pour Aikido (trouvé à Décathlon), raccourci avec mes maigres talents de couturier, puis le sac fourni avec une paire de sticks un peu chère :
Image
Les deux font dignement leur office, avec l’avantage de pouvoir être portés en bandoulière sous un sac à dos. Mais la capacité d’emport se limite à deux sticks et un couteau (bon, un peu plus pour le sac Aikido recoupé).

Puis je suis tombé sur un sac de transport de trottinette (marque Airwalk, trouvé à 25 euros chez Go Sport).
Image
Image
Avec ses 75cm de haut, 18cm de large et 10cm d’épaisseur, d’excellentes dimensions pour des objets de 70cm de haut (un peu juste pour les sticks de 74cm).

Les + :
On peut emporter un bon nombre de sticks dans ce sac, et y fourrer aussi des couteaux d’entraînement, voire une pochette souple format A4 un peu roulée. Pour certains entraînement j’ai réussi à y faire cohabiter mes bâtons, une serviette, une coquille et deux gants de hockey emboîtés l’un dans l’autre (mais c’est juste).
Image
La zip sur toute la hauteur, décalé sur le côté ce qui permet les deux poches supplémentaires sur le dessus est une bonne idée. Dommage que les poches soient en mesh, sans fermeture.
La sangle munie d’une renfort pour le confort sur l’épaule est aussi un plus. Et avec un peu de couture j’ai pu ajouter deux passants molle pour pouvoir fixer une pochette TOE afin d’avoir devant moi et accessible un emport pour mes papiers, mon téléphone, mes clés, un stylo.
Un excellent choix à ce prix.

Les – :
Les coutures sont fragiles, surtout si on se laisse emporter par sa capacité. J’ai du jouer du fil et de l’aiguille plusieurs fois.
Le choix du mesh ouvert pour les deux pochettes avant.

Mes recherches m’ont mené à acquérir deux sacs chez Kali Gear, fournisseur en ligne de nombreux articles pour le kali Eskrima (principalement Pekiti Tirsia), avec notamment des Kerambits de toute beauté (enfin si l’on goûte l’esthétique des armes blanches).
Les prix sont raisonnables pour une qualité indéniable, mais les frais de port vous assassinent (55$ pour deux sacs et deux couteaux de training).

Le premier modèle, que je nommerai ‘La grande trousse’ est proposé à 35$.
Fabriqué en tissu cordura, la finition est impeccable. 80cm de haut, 12cm de diamètre.
Image
On appréciera particulièrement le renfort d’épaule sur la sangle de port réglable, avec ses passants pour ajouter des accessoires et ses anneaux.
Image

les + :
Pour un petit format, très agréable à porter en bandoulière, il possède une étonnante capacité d’emport. J’ai pu transporter 10 sticks, un couteau, ma pochette de cours et ma paire de feiyue sans soucis hier. On sent à peine le sac malgré le poids. Je ne le referai pas trop souvent pour ne pas martyriser les coutures.
Image
Un look sobre mais pratique.
La facture semble solide, avec un fermeture éclair de qualité et des bouts renforcés. A confirmer dans le temps.
L’absence de poche peut se compenser par l’ajouter d’une pochette ou plusieurs pochettes sur la sangle.
Image

les – :
J’en vois peu dans ce format… à part peut-être qu’il me semble difficilement compatible avec le port jumelé d’un sac à dos…quoi que.

Je dirais que c’est un excellent choix pour aller à l’entraînement.
Il est par contre moins adapté si l’on doit transporter beaucoup d’accessoires, comme quand on dirige un stage ou un cours pour des élèves n’ayant pas de matériel.

Donc, pour le cas où vous souhaiteriez un emport plus important d’accessoires, ainsi qu’un rangement plus pertinent.

Il y a le Master Duelling Case :

Image
Image
Image
Un peu plus encombrant que les précédents, mais très bien conçu pour un port agréable. Il est lui aussi réalisé en tissu cordura, et là encore les finitions sont impeccables.
Son prix ? 78 $. Un petit investissement, surtout avec les frais de port.

Les + :
Ses rangements intelligents pour un capacité de transport très importantes :
Image
Image
Vraiment bien pour une démo ou un cours/stage avec plusieurs secteurs de travail (stick, couteau, épée,…) abordés.
Il bénéficie de la même sangle bien étudiée que le modèle précédent.

les – :
Trop volumineux et divisé pour un usage de cours standart. On ne peut pas, par exemple, y glisser un t-shirt de rechange (ou alors a version déshydratée que l’on trouvait à une époque) avec sa paire de stick.
Il reste donc d’un usage limité à certaines situations. Mais pour mes entraînements solo, où je change plusieurs fois de secteur de travail, où j’ai parfois besoin de prendre des notes, il pourrait bien s’avérer le plus pratique. Idem pour les déplacements en stage.
Le prix reste un frein.




octobre 2017
L M M J V S D
« Sep    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Catégories