Posts Tagged ‘Karaté

05
Avr
14

Stage Découverte Kali Eskrima, Bouillargues 05 avril 2014

Beaucoup de pratiquants d’arts martiaux critiquent, et souvent à raison, le fonctionnement fédéral ou le fait de devoir appartenir à une fédération.

Il y a des dérives, certes. Il y a des contraintes… et parfois des couacs ou des à priori, notamment quand il s’agit des Disciplines Associés venues se ranger dans une fédération avec une Discipline Principale (que ce soit le Karaté ou le Judo, ou autre), qui peut sembler sans rapport.

Je voudrais pour ma part conter ici les réussites, les belles rencontres et les échanges. Car nous partageons une passion commune pour les Arts Martiaux. Et LE RAPPORT il est déjà là.

J’ai eu l’occasion il y a deux ans de sympathiser avec mes camarades de banc dans la classe du Diplôme d’Instructeur Fédéral, essentiellement des gradés de Karaté Shotokan. Nous étions peu nombreux à représenter les disciplines associées (Karaté Contact, Nihon Tai Jutsu,…), et j’étais le seul représentant des Arts Martiaux du Sud Est Asiatique. Autant dire qu’avec ma tenue noire au milieu de tant de kimono blancs, je me sentais un Dark Vador entouré de Storm Troopers (la comparaison s’arrête là, aucun jugement de valeur).
Je garde un excellent souvenir de ces 9 jours de formation, et d’excellents contacts avec mes camarades.

bouillargues_eskrima_01

Parmi eux Erick, professeur et pratiquant émérite qui enseigne au club ALB de Bouillargues, à deux pas de Nîmes. Nous nous voyons peu mais toujours avec un grand plaisir. Et c’est lors de l’une de ces occasions qu’Erick m’a proposé de venir animer un stage dans son club afin de faire découvrir le Kali Eskrima à ses élèves. Une invitation plus que sympathique et enthousiasmante que je me suis empressé d’accepter, restait à faire coïncider nos agendas respectifs (fort chargés 😉 ).

Me voilà donc en ce samedi 05 avril 08h du mat’, parti de Montpellier avec mon assistant, un sac plein de bâtons de rotin et de couteau d’entraînement dans le coffre.

Nous sommes accueilli dans un très beau dojo — et je m’émerveille toujours des efforts que font les petites municipalités pour développer et soutenir les activités sportives, même moins ‘télévisuelles’, en comparaison du désintérêt des grandes agglomérations (excusez… petite grogne personnelle). Un très beau dojo donc, qui se remplit bien vite d’un peu moins d’une trentaine de participants avec une bonne parité (bien mieux qu’en politique) et une variété d’âges. Des participants venant essentiellement du club de Bouillargues et de celui de Vauvert, et, m’indiquera Erick, parmi lesquels un grand nombre de ceintures noires.

J’avoue avoir beaucoup réfléchi, entre deux discussions préalable avec Erick, au contenu et au déroulé du stage. Nous nous étions mis d’accord sur un format d’environ 3 heures. Et je voulais ce stage à la fois riche, afin de permettre aux participants d’avoir une bonne vision d’ensemble de notre discipline, mais aussi participatif et accessible. Hors de question de présenter une multitudes de techniques rocambolesques (en suis-je même capable ?), ou de se concentrer sur une seule. Un défi digne de la confection d’un repas pour des invités que vous n’auriez jamais reçu.

J’ai finalement choisi de présenter deux modules :
1) Solo Baston (simple Bâton)
2) Mains nues contre Couteau
qui se suivaient dans une progression pédagogique, afin que le ‘compris’ dans le premier module puisse servir de socle dans le travail du second.

Mais en préambule, l’échauffement spécifique allait me permettre (c’est souvent le cas en Eskrima et Jeet Kune Do) de faire travailler en dynamique (et transpiration) les postures et déplacements utiles pour la suite, avec une insistance sur le travail du triangle et du demi-pas.

C’est un groupe très attentif et réceptif que j’avais la chance d’avoir comme interlocuteur. Et bien que les exercices s’enchaînaient et se compliquaient, ils travaillaient avec enthousiasme et une certaine réussite. Mon assistant et moi naviguions entre les binômes pour apporter ça et là une correction opportune, sans constater de grosse difficulté. Et ceux qui pratiquent savent combien changer de posture ou de principes, ajouter une arme quand on travaille essentiellement à mains nues, peut être perturbant.

bouillargues_eskrima_02

C’est donc avec plaisir — pour moi notamment, mais pour eux aussi certainement — que tous sont parvenus à désarmer leur assaillant après 1h30 de pratique du Solo Bâton. Puis, en fin de module au Couteau, chacun à pu désarmer son partenaire, enchaîner des frappes et finaliser avec un contrôle… un enchaînement que nous proposons notamment au passage de ceinture noire.

Les karatékas gardois ont donc fait un très bon accueil à cette nouvelle discipline au nom étrange. Je les remercie pour leur ouverture d’esprit et leur curiosité, leur enthousiasme. Je les remercie aussi pour leur convivialité qui s’est illustrée dans le repas qui a suivi.

Un grand merci à Erick pour son invitation et la qualité de l’organisation. Nous trouverons l’occasion de lui rendre la pareille.

bouillargues_eskrima_03

PS : Vous comprenez maintenant pourquoi j’ai choisi mon introduction sur les fédérations… car elles permettent aussi que de tels événements enrichissants aient lieu.




avril 2017
L M M J V S D
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Catégories